Le Kungfu traditionnel enseigné par maitre Laing Chaoqun

 

Le Kungfu traditionnel était transmis dans le passé et encore aujourd'hui, par un maitre. Ainsi, citons la maxime du style naturel Ziran Men: "Un maitre, un élève". A la fin de sa vie, il désigne un successeur chargé de transmettre son enseignement et de le développer.

 

En Chine, le kungfu (wushu) traditionnel est un ensemble. On considère qu'il n'existe pas de travail purement interne ou externe. Il est considéré qu'après trois années de pratique externe, les techniques internes doivent etre introduites pour nourrir le qi et préserver, approfondir l'aquilibre du pratiquant. La finalité du kungfu traditionnel, n'est ni le spectaculaire, ni la démonstration, mais la construction patiente d'un être "impeccable" en corps et en esprit. Pour progresser, il est plus efficace de consacrer sa pratique à un seul style, pour une période allant de trois à dix ans. Ce n'est qu'en se concentrant sur l'apprentissage d'un style coimplet que l'élève pourra evoluer positivement. Il devient ensuite possible et même facile, de se diriger vers l'enseignement d'autres styles ou pratiques, car il aura des connaissances et des bases solides fondées sur la pratique assidue d'une ecole précise. En essayant successivement plusieurs ecoles ou styles différents et en collectionnant les pratiques sans jamais aller au bout de celles-ci, l'élève n'aura gagné que des connaissances éparses et fragiles, et il n'en retirera aucun bénéfice. Rigueur et persévérance sont essentielles sur le chemin de l'excellence.

 

Après une pratique intensive du kungfu externe durant plusieurs années, l'élève peut alors aborder un style interne avec tous les atouts de son côté. Neuf grands maitres sur dix ont ainsi débuté par la pratique d'un art martial externe comme le kungfu Shaolin.

C'est la raison pour laquelle maitre Liang Chaoqun invite tous ses élèves désireux de pousser davantage l'étude et la pratique des arts martiaux traditionnels chinois, à participer à une formation en kungfu.

 


Les grades et la tradition

 

Les arts martiaux chinois sont traditionnellement régis par un système de grades hérités de la dynastie Tang autour des "Duan" dont se sont librement inspirés les arts martiaux japonais pour formaliser leurs Dan. Un nouveau système hiérarchique fit son apparition sous la dynastie Qing avec les "Pin" qui étaient décernés aux gardes du corps de l'empereur. C'est aujourd'hui ce système des Pin que l'Association Wan Laisheng France se propose de remettre à l'honneur en offrant la possibilité à ses élèves de participer à des sessions de passage de grades du premier "Ji" au neuvième "Pin".

 

 

consultez la page de galeries vidéos pour un aperçu de l'enseignement de Maitre Liang Chaoqun!